Francis Denis dans la Voix du Nord du 08 août

 

 

 

 

 

 

Francis Denis, dans son atelier longuenessois, un « foutoir artistique »

LONGUENESSE

Il expose jusqu’en septembre une rétrospective de vingt ans de peinture, à la médiathèque d’Arques. Et son premier recueil de nouvelles, « Les Saisons de Mauve ou le chant des cactus », doit paraître à la rentrée. On a profité de l’été pour visiter l’atelier de Francis Denis, perché en haut de sa maison, à Longuenesse. PAR JENNIFER-LAURE DJIAN

saintomer@lavoixdunord.fr

On y accède par un escalier, et en haut, « c’est le foutoir », glisse Francis Denis. Pas bien grand, sous les toits, une fenêtre éclaire le bureau, les toiles s’amoncellent. Avec sa compagne, ils ont choisi la maison, dans le quartier des peintres à Longuenesse, pour cette pièce. « Où on était avant, je peignais dans la cuisine, pour la personne avec qui je vis, c’était embarrassant. » Il lui fallait ce lieu, « un peu coupé du monde. Plus près du seigneur, sourit-il en montrant le ciel, même si je ne suis pas croyant ». Une quinzaine d’années qu’ils y ont emménagé, il n’y a pas touché. Juste ajouté étagères, bureau, des « petites choses toutes bêtes » qu’on lui a offertes, qu’il a trouvées. Une fève sur son clavier, le roi des Schtroumpfs, « c’est peut-être moi  », ça le fait rire. Un cadeau de sa belle-fille, un petit cadre, l’archange tuant le dragon, « j’étais en train de peindre le même thème pour le festival d’art sacré quand elle me l’a donné ».

Il raconte qu’un jour il est tombé sur une photo du peintre Francis Bacon, « c’est une image qui m’a fascinée. Son atelier, c’était une poubelle. C’est comme ça que doit être l’art. C’est le désordre, intérieur, intellectuel, affectif. Ça ne peut pas être quelque chose d’ordonné. Peindre, au départ, c’est une pulsion ». Il l’assouvit en musique, Dominique A dans les enceintes, « il m’inspire, assure Francis Denis. Je l’ai vu en concert deux fois, ce n’est pas simplement un chanteur, c’est un écrivain, un poète. Je me suis retrouvé dans ce qu’il fait, il y a quelque part une similitude ».

Francis Denis écrit, dans cette même pièce. A commencé ado, ailleurs, par la poésie, les nouvelles, créé la revue Lieux d’être, il y a un peu plus de vingt-cinq ans, avec l’Audomarois Régis Louchaert « et puis j’ai fait une coupure ». Avant de s’y remettre. Son premier recueil de nouvelles, Les Saisons de Mauve ou le chant des cactus, aux éditions Kirographaires, doit paraître à la rentrée. Le récit qui donne son titre à l’ouvrage fait le lien entre peinture et écriture. Si les deux cohabitent en Francis Denis, elles ne s’expriment pas de la même manière. Peindre, il le fait par séries, « il faut que je me sente libre, que je puisse gérer le temps comme je veux. L’écriture c’est plus facile. Je la vis, il y a plus de force, d’instantanéité. La peinture, il y a un recul, on part avec l’idée de la toile. Ça n’existe pas dans l’écriture  ».

Sous les toits, Francis Denis imagine un deuxième recueil. Emporte un calepin, le temps de ses vacances, pour y consigner des bribes. Il écrit comme il peint, « pas pour faire beau, pour faire vrai », revendique Francis Denis. Ça ne l’empêche pas de se renouveler. Ses toiles, il s’en sépare avec bonheur, les vend, les donne, les expose. « Si on reste avec tout, c’est sclérosant. Je me suis considéré artiste quand je me suis mis à l’huile. Mais j’ai rarement des coups de coeur. Peut-être un ou deux. » L’un est à la médiathèque, il s’intitule Jeune homme chauve. Ses écrits, il les partage. Quand il redescend de son atelier. Son « foutoir artistique  ». 

 La Voix Du Nord

Le 08/08/2012

 

Publicités
Tagué , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :