Archives Mensuelles: février 2012

« Entre Parenthèses » : dates des séances de dédicaces

Cathy Bohrt sera présente lors de plusieurs séances de dédicaces durant lequelles vous pourrez découvrir son livre :

–       Le samedi 10 mars de 14h00 à 18h30 : Dédicace à la librairie LIVRES & RÉCRÉ de Chaumontel (95)

–       Le samedi 31 mars de 14h à 18h00 : Rendez-vous au Salon du Livre « Mots en Liberté » à Boissy- Saint-Léger (94)

–       Le samedi 7 avril de 09h30 à 18h30 : Salon du livre « PLUMES à Viry-Chatillon (91)

–       Le samedi 28 et dimanche 29 avril : Salon du Livre CITA’LIVRES à la Citadelle du Château d’Oléron (17)

–       Le mardi 24 juillet : Dédicace de mon roman à La Librairie du Marché de Villers-sur Mer (14) de 10h00 à 18h00

Publicités
Tagué ,

Patricia Nivoix auteur de Dilemme au salon du livre féminin d’Hagondange

Retrouvez l’auteur de Dilemme les 25 et 26 février de 10h à 18h au salon du livre féminin d’Hagondange.

Depuis presque 7 ans, la Ville d’Hagondange organise le dernier week-end de février un salon du livre féminin. Ce salon regroupe une cinquantaine d’auteurs originaires de toute la France et du Luxembourg.

Tagué , ,

Ballades pour Frédéric à la Foire du livre de Bruxelles

Retrouvez Christelle Legros, auteur de Ballades pour Fréderic le vendredi 2 mars 2012, de 14h à 15h sur le stand de la SABAM (101) (site de Tour et Taxis, avenue du Port 86 C, 1000 Bruxelles)

Plan :

 

Tagué , , , ,

Mamy Grand : dédicace le 3 mars !

Retrouvez Sylvie Arnoux, auteur de Mamy Grand le 3 mars à partir de 14h pour une rencontre-signature à la médiathèque de Rillieux-la-Pape.

Tagué , , ,

 » Follow me  » à la maison du Rivage pour un après-midi littéraire

Retrouvez Claire Lamotte auteur de Follow me et blogueuse ainsi que Nelly Lawson pour une « dégustation littéraire » le samedi 25 février de 15h30 à 16h30 à la maison du rivage.

 

Ci-dessous, l’article de l’Indépendant (17 février 2012) traitant de cet après-midi littéraire.

Tagué , , , , , , ,

 » Entre Parenthèses » : les photos de la dédicace du 18 février l’espace culturel Leclerc de Moisselles (95)

Cathy Bohrt, auteur d’Entre Parenthèses était présente à l’espace culturel Leclerc pour une séance de dédicace qui s’est déroulée le 18 février 2012.

Si vous n’y étiez pas, voici les photos !

Tagué , , , , , ,

Seelianes : dédicaces !

Retrouvez Marie-Danielle Merca et Seelianes le 3 mars à la Librairie Gérard à St Pierre (Réunion) et le 10 mars à la librairie Point Virgule à St Pierre (Réunion).

Au programme : signatures, démo d’illustrations avec Yohan Merca et lecture d’extraits par une lectrice de Seelianes.

 

Kirographaires à la page ! Vous allez « liker » !

Le profil facebook de Kirographaires se transforme en page.

La  » page  » est un meilleur moyen de dialoguer avec le public, de faire connaître nos auteurs et leurs livres.

Alors venez « liker » la nouvelle page de Kirographaires !

Tagué , , , , , ,

Rhapsodie pour un Ange : interview de l’auteur Paul Durand Degranges par www.quelisezvous.com

Retrouvez cet article sur : www.quelisezvous.com

Ci-dessous l’interview de Paul Durand Degranges :

Que lisez-vous en ce moment ?

J’ai rêvé de courir longtemps de Ron McLarty. Ce livre fait suite à une série de livres autour du thème de la course (Autoportrait de l’auteur en coureur de fond de Haruki Murakami et La solitude du coureur de fond d’Alan Sillitoe).

Quel lecteur êtes-vous: où/quand/comment lisez-vous?

Un lecteur régulier. Je lis essentiellement le soir ou lors de voyages.

Livre électronique ou livre papier?

Livre papier. Les livres numériques étant vendus au même prix que les livres papiers, je n’y vois pas vraiment d’intérêt. L’avantage du livre papier, c’est que chacun a le sien. Avec le livre électronique, il faut acheter une liseuse pour chaque personne dans le foyer.

Que deviennent vos livres lus? Prêtés, jetés, gardés sous cloche?

Ils sont classés dans les bibliothèques qui occupent de plus en plus de place dans la maison.

Quelle est votre librairie fétiche?

Celle qui vend mes livres ! Plus sérieusement, je suis fasciné par la librairie Le Bleuet à Banon. C’est une librairie de 200 m2 dans un village de montagne des Alpes de Hautes Provence. En faisant une recherche sur Internet, vous en apprendrez plus sur cette librairie.

Comment choisissez-vous un livre?

En général parce on me les offre, sinon parce que j’en ai entendu parler. J’aime bien aussi les séries, par exemple, Thursday Next de Jasper Fforde.

Comment le lecteur est-il devenu auteur?

En ce qui me concerne, c’est l’inverse. J’écris depuis l’adolescence et je ne suis lecteur régulier que depuis l’âge adulte.

Quelles lectures vous ont inspiré pour écrire ?

Aucune en particulier. Par contre certains auteurs m¹ont marqué ou je me sens proche de leur manière d’écrire, par exemple, Daniel Pennac ou Romain Gary.

Pouvez-vous nous décrire votre « rite » d’écriture?

Je n’ai pas de rite d’écriture. J’écris et je traduis un grand nombre de livres (techniques) tous les ans. C’est donc une occupation à plein temps au quotidien. En ce qui concerne les romans, je n’ai pas de préférence entre la plume, le stylo bille ou l’ordinateur. Je peux mélanger les genres en fonction du lieu et de l’envie. En fait, avant d’écrire une histoire (ou une partie d’une histoire), je me la raconte jusqu’à ce qu’elle me convienne et, là seulement, je peux l’écrire.

Tagué , , , , , , , , , ,

Rémy rêve : interview de l’auteur sur radio Fontaine

Voici la retranscription de l’interview d’Arnaud Delporte-Fontaine qui a eu lieu le 21 décembre 2011 sur radio Fontaine :

INTERVIEW D’ARNAUD DELPORTE-FONTAINE 

SUR RADIO FONTAINE 

Par Louisiane REBUFFET 

Le 21 décembre 2011 

A L’OCCASION DE LA SORTIE DE SON PREMIER ROMAN « REMY REVE ». 

Avec en accompagnement musical PINK FLOYD.

LOUISIANE REBUFFET : c’est amusant Arnaud parce que, bonjour d’abord…

ARNAUD DELPORTE-FONTAINE : … bonjour Louisiane.

LR : … parce que chaque fois que vous écriviez un mail, vous mettiez « Rémy rêve » et j’ai cru bien longtemps que c’était votre prénom, ou votre nom, et je trouvais que c’était bien joli, c’est un titre de roman que je n’oublierai jamais… Vous êtes édité aux Editions Kirographaires, Arnaud Delporte-Fontaine, vous avez écrit « Rémy rêve ». Est-ce que vous pouvez nous parler de tout ce travail, de tout ce cheminement pour vous faire éditer ?

ADF : en fait, « Rémy rêve » est un scénario de long métrage que j’ai écrit en 2002, parce que je suis scénariste aussi, et je voulais en faire un film, mais ce scénario demandait trop de moyens pour un premier film… Et puis en 2007, comme ce scénario me tenait vraiment à coeur, je me suis dit pourquoi ne pas faire l’inverse et l’adapter en roman ? J’ai démarché des éditions, jusqu’à ce que les Editions Kirographaires disent banco, et voilà c’était une très belle surprise.

LR : Arnaud Delporte-Fontaine, vous êtes né en 1975, vous êtes scénariste, réalisateur, auteur d’une comédie musicale, et là c’est votre premier roman… Je vais lire un extrait (lecture d’extrait)… C’est difficile quand même, et je trouve que l’écriture est très très très belle. Moi j’aime bien ce style. Vous avez un style, c’est votre premier roman, et on peut vous reconnaître entre déjà une centaine. Tous les livres que j’ai lus avant et après vous, et bien aucun n’écrit comme vous… Sans trahir, je ne savais pas où vous vouliez aller, mais j’étais bercée par le style. Vous avez toujours été animé de l’envie d’écrire ?

ADF: je ne sais pas si on peut parler d’une envie d’écrire, peut-être plus d’un besoin d’écrire, ou en tout cas de créer. C’est pas « je veux devenir ça », je crois pas à ça. Ca vous habite ou pas. C’est comme ça.

LR: le livre tourne autour du héros, de sa réalité, et de la réalité des autres antagonistes.

ADF: ils ont tous une quête à accomplir. Et c’est Rémy qui va l’accomplir pour eux. Jusqu’à s’accomplir…

LR: est-ce que c’est une manière de fuir des problèmes, ou est-ce que à plusieurs on y arrive mieux ?

ADF: (rires) oui… C’est une fuite en avant… Rémy c’est un personnage qui passe sa vie dans les bars, qui travaille pour des magazines qui promettent des contrats qui n’arrivent jamais… Lui il passe plus de temps à boire et à s’oublier qu’à accomplir quelque chose. Après, il va décider de prendre en main ses rêves pour se prendre en main lui-même.

LR: il est tentaculaire ce personnage.

ADF: c’est un personnage qui…

LR:… ne se suffit pas à lui-même.

ADF: oui, je n’ai pas voulu écrire un récit classique, je me suis laissé porter par le lyrisme des personnages, plutôt que par un récit explicatif.

LR: je comprends mieux quand vous me dites que vous adorez « Pink Floyd ». C’est lyrique, c’est insaisissable, c’est inclassable… Et en tant qu’écrivain, je trouve que vous l’êtes également.

ADF: je le prends vraiment comme un compliment… D’ailleurs, je suis en train d’achever un recueil de contes de fées, que je coécris avec ma femme, et où je suis passé encore dans un autre univers, un autre style d’écriture. Je me laisse habiter, et je vois ce que ça donne, si ça fonctionne… « Rémy rêve », je voulais que ce soit un mélange entre deux univers, c’est-à-dire celui qui se projette et la réalité, où je suis plus contextuel, descriptif…

LR: oui, oui, c’est très précis la manière dont vous écrivez, on peut suivre ce personnage, on l’imagine très bien… auprès de la sirène… (lit un passage)… Rémy, c’est réalité, rêves, adolescence, enfance, le monde extraordinaire, tout se mélange… avec un fond qui est une espèce de fragilité, une beauté, une sincérité, quelque chose qui peut se briser à tout moment je trouve.

ADF: oui, rien n’est acquis surtout pas chez lui, car lui il n’a rien. C’est un personnage qui est tout le temps sur le fil.

LR: ce roman, Arnaud Delporte-Fontaine, vous l’avez écrit en combien de temps ?

ADF: une année, à peu près.

LR: vous écrivez vite…

ADF: j’écris tout le temps (rires)…

LR: cet amour de l’écriture, est-ce que c’est compatible avec ce métier que vous exercez, scénariste-réalisateur ?

ADF: compatible, oui et non, car dans ce métier là, il faut démarcher. Quand j’écris, quand je travaille, je démarche à fond, que ce soit les court métrages et le reste… Je viens d’adapter en scénario un roman d’un autre auteur destiné au cinéma, là c’est pareil, c’est des démarches… C’est clair que l’écriture, la création, c’est mon métier, et j’adore ça. Ca n’est pas pour autant facile car il faut se bagarrer…

LR: le pire pour vous ça doit être l’aspect commercial, la commercialisation… C’est un autre métier ça.

ADF: oui… mais c’est l’aboutissement de votre travail… C’est agréable de faire vivre ses oeuvres jusqu’à la fin… Jusqu’à ce qu’elles ne vous appartiennent plus… Un film en salles n’appartient plus à son réalisateur, pour un roman c’est pareil, une fois que vous êtes publié.

LR: Arnaud Delporte-Fontaine, vous avez écrit « Rémy rêve », vous êtes édité aux Editions Kirographaires, vous pouvez en parler ?

ADF: les Editions Kirographaires, c’est une jeune maison d’édition comparable à L’Harmattan… c’est un mot latin qui veut dire « écrits privés »… J’ai été un grand latiniste (rires)…

LR: je vous souhaite beaucoup de succès Arnaud Delporte-Fontaine, Fontaine qui nous fait penser à notre radio fontaine, la radio de Chambéry… « Rémy rêve », aux Editions Kirographaires, au prix de 18,95 euros, en vente dans toutes les librairies.

ADF: vous pouvez retrouver l’actualité de « Rémy rêve » sur facebook, ou sur le blog des Editions Kirographaires…

LR : merci beaucoup Arnaud Delporte-Fontaine.

ADF : merci à vous Louisiane.

LR : bonne journée à tous…

Tagué ,