Archives Mensuelles: décembre 2011

Des auteurs de Kirographaires au salon Lettre Capitale

Cathy Bohrt (Entre Parenthèses), Fabien Morin (Et un jour, j’ai choisi d’exister), Léa Golder (A coeur perdu) et Emilie Fédou (Ils sont formidables tes parents) étaient présents au salon Lettre Capitale qui s’est tenu pour sa première édition à Paris à la mairie du 13e arrondissement les 3 et 4 décembre 2011.

Les Editions Kirographaires tiennent à remercier la librairie Royaume, ainsi que Thierry Depeyrot qui ont organisé ce salon.

Cathy Bohrt (Entre Parenthèses) et Fabien Morin (Et un jour, j’ai choisi d’exister)

Léa Golder (A coeur perdu) et Cathy Bohrt (Entre parenthèses)

Emilie Fedou (Ils sont formidables tes parents), Cathy Bohrt (Entre parenthèses) et Fabien Marin (Et un jour, j’ai choisi d’exister)

Rémy rêve sur fnac.com

Pour tout savoir sur Remy rêve et son auteur Arnaud Delporte-Fontaine rendez-vous sur www.fnac.com

Canlettrange : Signature !

La signature aura lieu le vendredi 16 mars à la Remise du Cinq à Rabastens (81), à partir de 18h30. Une chanteuse Isabelle Vidal donnera un concert et un apéritif sera offert.  L’auteur, Sandra Cadiou vous fera découvrir le parfum Vol de nuit de Guerlain (sous réserve de l’accord de la maison Guerlain).

Eaux mortelles : chronique dans Moto Magazine

Retrouvez l’article sur le livre de Nicolas Grumel, Eaux mortelles, paru dans Moto magazine au mois de décembre 2011.

 » Son second ouvrage est une sorte de western urbain insaisissable, où coulent sauvagement l’essence et le sang. Sombre et incisif, son sénario post-apocalyptique nous place dans le cuir de Zigzag, un cavalier solitaire, en quête des dernières rations d’eau disponibles sur terre. »

Quelques mots sur le texte :

– Arrête ! D’accord, j’ai quelque chose pour toi.
Un papier froissé sortit des doigts encore valides. L’homme l’avait fait glisser de sa manche à la manière d’un magicien.
– Regardez les gars, un billet. Un biffeton de 500 dols, c’est pas beau ça ? Z’êtes riches maintenant.
Le Dash le regarda avec dégoût.
– Monnaie… Cadeau, ça ? Bah !
Il cracha dessus et piétina la main du type, qui s’égosilla de plus belle.
– Attendez, je peux vous proposer autre chose.
Les monstres ne l’écoutaient plus. Un petit à l’air vicieux sortit un Zippo et mit le feu au papier. Encore un billet de 500 qui disparaissait. Zigzag ne pleurerait pas après. À quoi servait l’argent, dans un monde perdu ?

Retrouvez l’intégralité de l’article sur le site internet des éditions Kirographaires (www.edkiro.fr), rubrique salle de presse.

 



Philippe Devos au salon de Loos

Philippe Devos, auteur de  » Contemporain  » était au salon de Loos le 26 novembre 2011.

Plus de 140 éditeurs et écrivains étaient présents à ce salon qui grandit d’année en année : Bernard Hinault, Daniel Mangeas, François Reynaert, Annie Degroote, Arnaud Tournant, Nadine Trintignant…

De nombreuses animations ont eu lieu sur place : des forums animés par des journalistes (forum-rencontre avec Nadine Trintignant, l’enfer du Nord) des ateliers de création de BD, de mini-livres,du maquillage pour les enfants…
Philippe Devos

Chronique sur Layticia Audibert et De mort et d’eau fraîche sur glose.fr

Retrouvez la chronique sur Layticia Audibert et son livre De mort et d’eau fraîche sur glose.fr

Quelques extraits :

 » Petite, les adultes m’ont toujours dit que les artiste sont bordéliques…

1) Il ne faut jamais croire les adultes.
2) Il faut arrêter de faire des généralités.
La preuve en images…

2 éléments vous frappent quand vous entrez pour la première fois dans le nid douillet de Layticia : il y a bien sûr l’exposition de ses propres tableaux en parfaite harmonie avec sa décoration, mais aussi ses innombrables têtes de bouddhas qui peuplent et règnent sur le mobilier. Une cohabitation intéressante où l’émotion et l’énergie dégagées par ses œuvres sont atténuées par le regard imperturbable des bouddha et crée un certain équilibre, une ambiance cosy . Serait-ce pour symboliser la double facette de l’artiste ? Mystère…
On pourrait aussi ajouter le sourire radieux de l’artiste, mais ça, vous ne le verrez pas dans ce déco-pote. (Mais dans le teaser à la fin du billet :)
Layticia a pensé son appartement en noir et blanc avec une touche de couleur dominante dans chaque pièce, qu’elle change au grès des saisons ou selon son humeur. Aujourd’hui, le vert est à l’honneur, renforçant le côté zen de l’appartement. La chambre comporte des touches de violet qui autrefois était rouge, comme le voile qui recouvrait le lit à Baldaquin que Layticia à retirer. Dommage pour moi, j’ai manqué le lit « royal », mais il n’en reste pas moins un lit de princesse, qui en fera rêver plus d’une…  »

Pour la retrouver en intégralité, cliquez ici

De mort et d’eau fraîche de Layticia Audibert pré sélectionné pour le prix du premier roman du Rotary Club

Le livre de Layticia Audibert, « De mort et d’eau fraîche » a été pré sélectionné pour le prix du premier roman 2012 du Rotary Club.

Crée en 1999, l’objectif  de ce prix est de rechercher, de contribuer à la découverte, à la promotion de nouveaux auteurs  mais aussi d’encourager les débutants dans de nombreux domaines, notamment la littérature.

Le prix sera remit à l’occasion du salon du Livre de Cosne, « l’oeil et la plume  » qui se réunit tous les ans, au printemps, durant trois jours.

Quelques mots concernant le livre de Layticia Audibert :

 « Je vais mourir. Tout le monde va mourir. Moi plus vite que vous probablement. » « Le médecin a un visage fatigué. Je le regarde au ralenti. Gros plan sur sa bouche humide qui articule la sentence : “Il ne vous reste que quelques jours à vivre, quelques semaines au mieux. Je suis désolé.” Arrêt sur ses rides, sur ses yeux cernés. Je n’aurais pas aimé être à sa place. Cela dit, je n’aime pas vraiment être à la mienne. »
Adam a 30 ans. Gâté, superficiel, il a brûlé sa vie à l’usure de ses réserves de latex. Alors qu’il apprend qu’il est condamné, il s’interroge : qu’a-t-il vraiment fait de sa vie ? Que va-t-il faire des quelques jours qui lui restent ? Pour éviter de se voir dépérir, il s’accordera sept jours. À vivre au rythme de ses péchés capitaux. À réaliser ses rêves dans une course effrénée et sans tabou, sans regret ni concession. Il va conclure avec la femme qu’il aime un contrat d’amour à durée limitée. À travers ce voyage intime, cette quête de soi et des autres, cette recherche de l’oubli du temps, Adam saura-t-il découvrir qui il est ? Acceptera-t-il de payer le prix fort ?

Cliquez sur ce lien SELETION POUR LE PRIX 2012 pour retrouver la liste des auteurs pré sélectionnés

Vidéo : La boîte de June

Retrouvez la vidéo sur le livre La boîte de June ( sortie le 23 février 2012) de Déborah Galopin sur Dailymotion.

Pour ceux qui ne le connaissent pas, voici quelque mot sur le livre :

Lorsque June, jeune fille énigmatique et rêveuse, couche sur papier ce qui lui emplit le coeur et l’esprit, elle enveloppe ses mots d’émotions pour livrer des textes poignants. Personne torturée et constamment en quête d’elle-même, elle dévoile ses maux et ses sentiments les plus intimes à travers son journal, y mêlant amour, amitié, solitude et mal-être intérieur. La boîte de June est le récit quotidien d’une jeune fille qui pourrait bien se cacher au fond de tous, elle évoque les souffrances de l’adolescence et les réflexions sur l’essence même de la vie. Perdue parmi l’encre de ses mots, elle n’aspire qu’à une chose : être en paix et en harmonie avec son âme.

Cliquez sur ce lien pour accéder à la Vidéo la boite de June

 

Arnaud Delporte-Fontaine, l’auteur de Rémy rêve en interview

Arnaud Delporte-Fontaine sera en interview diffusée le 21 décembre à 8h45 sur « Radio fontaine » d’une durée de 30 minutes.

Le livre  » Toile d’@raignée  » de Calouan pré sélectionné pour le prix de Petit Mars

Le Prix de la Bibliothèque de Petit Mars créé en 2005 par l’équipe de la bibliothèque est composé de quatre prix :
– un prix roman
– un prix roman policier
– un prix du roman du terroir
Au fil des ans, se sont ajoutés le prix des contes et nouvelles (2005), du roman de l’imaginaire (2006), du roman historique (2007), du roman de science-fiction (2008), de la bande dessinée (2009) et du récit de vie (2010).

Après huit années d’existence et une demande des parents et des jeunes lecteurs, un Prix Ado Marsien verra le jour en février 2012.

 » Toile d’@raignée  » de Calouan a été pré sélectionné pour ce prix.