Rémy rêve : interview de l’auteur sur radio Fontaine

Voici la retranscription de l’interview d’Arnaud Delporte-Fontaine qui a eu lieu le 21 décembre 2011 sur radio Fontaine :

INTERVIEW D’ARNAUD DELPORTE-FONTAINE 

SUR RADIO FONTAINE 

Par Louisiane REBUFFET 

Le 21 décembre 2011 

A L’OCCASION DE LA SORTIE DE SON PREMIER ROMAN « REMY REVE ». 

Avec en accompagnement musical PINK FLOYD.

LOUISIANE REBUFFET : c’est amusant Arnaud parce que, bonjour d’abord…

ARNAUD DELPORTE-FONTAINE : … bonjour Louisiane.

LR : … parce que chaque fois que vous écriviez un mail, vous mettiez « Rémy rêve » et j’ai cru bien longtemps que c’était votre prénom, ou votre nom, et je trouvais que c’était bien joli, c’est un titre de roman que je n’oublierai jamais… Vous êtes édité aux Editions Kirographaires, Arnaud Delporte-Fontaine, vous avez écrit « Rémy rêve ». Est-ce que vous pouvez nous parler de tout ce travail, de tout ce cheminement pour vous faire éditer ?

ADF : en fait, « Rémy rêve » est un scénario de long métrage que j’ai écrit en 2002, parce que je suis scénariste aussi, et je voulais en faire un film, mais ce scénario demandait trop de moyens pour un premier film… Et puis en 2007, comme ce scénario me tenait vraiment à coeur, je me suis dit pourquoi ne pas faire l’inverse et l’adapter en roman ? J’ai démarché des éditions, jusqu’à ce que les Editions Kirographaires disent banco, et voilà c’était une très belle surprise.

LR : Arnaud Delporte-Fontaine, vous êtes né en 1975, vous êtes scénariste, réalisateur, auteur d’une comédie musicale, et là c’est votre premier roman… Je vais lire un extrait (lecture d’extrait)… C’est difficile quand même, et je trouve que l’écriture est très très très belle. Moi j’aime bien ce style. Vous avez un style, c’est votre premier roman, et on peut vous reconnaître entre déjà une centaine. Tous les livres que j’ai lus avant et après vous, et bien aucun n’écrit comme vous… Sans trahir, je ne savais pas où vous vouliez aller, mais j’étais bercée par le style. Vous avez toujours été animé de l’envie d’écrire ?

ADF: je ne sais pas si on peut parler d’une envie d’écrire, peut-être plus d’un besoin d’écrire, ou en tout cas de créer. C’est pas « je veux devenir ça », je crois pas à ça. Ca vous habite ou pas. C’est comme ça.

LR: le livre tourne autour du héros, de sa réalité, et de la réalité des autres antagonistes.

ADF: ils ont tous une quête à accomplir. Et c’est Rémy qui va l’accomplir pour eux. Jusqu’à s’accomplir…

LR: est-ce que c’est une manière de fuir des problèmes, ou est-ce que à plusieurs on y arrive mieux ?

ADF: (rires) oui… C’est une fuite en avant… Rémy c’est un personnage qui passe sa vie dans les bars, qui travaille pour des magazines qui promettent des contrats qui n’arrivent jamais… Lui il passe plus de temps à boire et à s’oublier qu’à accomplir quelque chose. Après, il va décider de prendre en main ses rêves pour se prendre en main lui-même.

LR: il est tentaculaire ce personnage.

ADF: c’est un personnage qui…

LR:… ne se suffit pas à lui-même.

ADF: oui, je n’ai pas voulu écrire un récit classique, je me suis laissé porter par le lyrisme des personnages, plutôt que par un récit explicatif.

LR: je comprends mieux quand vous me dites que vous adorez « Pink Floyd ». C’est lyrique, c’est insaisissable, c’est inclassable… Et en tant qu’écrivain, je trouve que vous l’êtes également.

ADF: je le prends vraiment comme un compliment… D’ailleurs, je suis en train d’achever un recueil de contes de fées, que je coécris avec ma femme, et où je suis passé encore dans un autre univers, un autre style d’écriture. Je me laisse habiter, et je vois ce que ça donne, si ça fonctionne… « Rémy rêve », je voulais que ce soit un mélange entre deux univers, c’est-à-dire celui qui se projette et la réalité, où je suis plus contextuel, descriptif…

LR: oui, oui, c’est très précis la manière dont vous écrivez, on peut suivre ce personnage, on l’imagine très bien… auprès de la sirène… (lit un passage)… Rémy, c’est réalité, rêves, adolescence, enfance, le monde extraordinaire, tout se mélange… avec un fond qui est une espèce de fragilité, une beauté, une sincérité, quelque chose qui peut se briser à tout moment je trouve.

ADF: oui, rien n’est acquis surtout pas chez lui, car lui il n’a rien. C’est un personnage qui est tout le temps sur le fil.

LR: ce roman, Arnaud Delporte-Fontaine, vous l’avez écrit en combien de temps ?

ADF: une année, à peu près.

LR: vous écrivez vite…

ADF: j’écris tout le temps (rires)…

LR: cet amour de l’écriture, est-ce que c’est compatible avec ce métier que vous exercez, scénariste-réalisateur ?

ADF: compatible, oui et non, car dans ce métier là, il faut démarcher. Quand j’écris, quand je travaille, je démarche à fond, que ce soit les court métrages et le reste… Je viens d’adapter en scénario un roman d’un autre auteur destiné au cinéma, là c’est pareil, c’est des démarches… C’est clair que l’écriture, la création, c’est mon métier, et j’adore ça. Ca n’est pas pour autant facile car il faut se bagarrer…

LR: le pire pour vous ça doit être l’aspect commercial, la commercialisation… C’est un autre métier ça.

ADF: oui… mais c’est l’aboutissement de votre travail… C’est agréable de faire vivre ses oeuvres jusqu’à la fin… Jusqu’à ce qu’elles ne vous appartiennent plus… Un film en salles n’appartient plus à son réalisateur, pour un roman c’est pareil, une fois que vous êtes publié.

LR: Arnaud Delporte-Fontaine, vous avez écrit « Rémy rêve », vous êtes édité aux Editions Kirographaires, vous pouvez en parler ?

ADF: les Editions Kirographaires, c’est une jeune maison d’édition comparable à L’Harmattan… c’est un mot latin qui veut dire « écrits privés »… J’ai été un grand latiniste (rires)…

LR: je vous souhaite beaucoup de succès Arnaud Delporte-Fontaine, Fontaine qui nous fait penser à notre radio fontaine, la radio de Chambéry… « Rémy rêve », aux Editions Kirographaires, au prix de 18,95 euros, en vente dans toutes les librairies.

ADF: vous pouvez retrouver l’actualité de « Rémy rêve » sur facebook, ou sur le blog des Editions Kirographaires…

LR : merci beaucoup Arnaud Delporte-Fontaine.

ADF : merci à vous Louisiane.

LR : bonne journée à tous…

About these ads
Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 142 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :